Accueil > Imaginer > Du projet à la réalité, un pas de plus...

Transition éducative

Du projet à la réalité, un pas de plus...

Vers l’école de demain

samedi 11 novembre 2017

"Sérendipité", voilà le mot que Madame Frédérique Alexandre-Bailly, Rectrice de l’académie de Dijon, a employé a propos de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde de l’éducation autour d’un projet de société apprenante, de territoires apprenants. Et il est vrai tant nous cherchons à faire émerger l’école de demain.

Devenir établissement apprenant sur un territoire apprenant suppose une transformation, par les réseaux, par de nouvelles formes de circulation des savoirs, des idées et des innovations. Sur le territoire lui-même cette transition redonnerait à chaque acteur une place tout en renouvelant les interactions qui s’y jouent. Ainsi plutôt que de rechercher un facteur unique ou déclencheur (classe créative [1] , politique de décentralisation ou de déconcentration, autonomie des établissements) on s’attacherait à tenter de mettre en évidence un ensemble de facteurs qui constituerait l’armature d’un établissement apprenant. Ces facteurs doivent prendre en considération trois conditions nécessaires à un projet éducatif territorial : désirabilité, viabilité, faisabilité [2] .
La mise en œuvre d’une pratique pédagogique innovante a fait émerger le désir de construire un projet plus global d’établissement apprenant qui révèlerait tous les talents d’innovateurs présents dans notre lycée.

Ce mouvement vers l’apprentissage par la recherche n’est pas nouveau, il s’ancre dans l’histoire de l’éducation (19ème siècle déjà), il est bien connu Outre-Atlantique et sans doute que le monde de la recherche et de l’éducation tissé par le numérique, mis en réseau, n’est pas étranger aux questions que l’on peut se poser pour tenter de renouveler notre approche de l’enseignement.

Ainsi nous tentons de mettre en œuvre à la fois notre transformation éducative (dans nos pratiques personnelles), nous tentons d’en faire profiter les autres mais également nous proposons à la réflexion cette mue au sein de l’école publique. Ce ne serait pas sous forme de modèle mais sous forme d’un réseau où chaque acteur peut apporter sa contribution à une définition de l’école de demain.
Il reste que la première étape de cette transformation est celle de notre établissement. Voir le rapport de Catherine Bechetti-Bizot remis en mai dernier au ministre de l’éducation nationale.

Nous avons eu la chance d’être invités, le 10 novembre dernier, à la première séance du première séance du séminaire de Pascale Haag portant sur les Labschool à l’EHESS, à présenter notre projet en compagnie de notre chef d’établissement et en présence de Mme Frédérique Alexandre-Bailly, rectrice de l’académie de Dijon.

Nous mettons en document joint à cet article le diaporama (en PDF). Vous y trouverez notre démarche et les premiers éléments concrets de mise en œuvre, avant l’installation d’un futur comité de pilotage.

Nous serons présents au salon Educatech le 15 novembre 2017 sur le stand de la Ligue de l’enseignement, mais aussi à Dijon le 22 novembre à la journée de l’innovation.

Nous développerons prochainement plus longuement le concept de lab-school publique dans la prochaine livraison de la revue Diversités


[1La région apprenante (Learning Region) et Richard Florida en débats, Sylviane Tabarly pour Géoconfluences, 15 juin 2008

[2Erik Olin Wright Utopies Réelles, Paris, La découverte, coll. l’horizon des possibles, 2017

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.