Accueil > Se questionner > L’individualisation du travail avec des tablettes

L’individualisation du travail avec des tablettes

Par Fanny Egger

samedi 10 décembre 2016

L’individualisation du travail ne suppose pas de créer un parcours pour chaque élève ou de renoncer à ce que chaque élève ait le même contenu. L’idée est de construire un parcours unique sur lequel va se greffer de multiples chemins de traverse qui vont permettre à chaque élève de s’approprier les notions du cours à son rythme, de remédier à ses difficultés, de consolider ses acquis ou au contraire d’approfondir tout en ayant un point de référence commun.

Un parcours commun :

Dès le début de la séquence, les élèves ont reçu un classeur numérique OneNote. Dans ce classeur, les élèves ont accès à tous les documents et exercices nécessaires au cours. Les élèves doivent suivre un parcours obligatoire avec des textes à lire, des documents à consulter et des exercices à faire.

Un parcours individualisé :

Cependant, pour chaque notion, le classeur fournit des exercices ou des compléments qui permettent la consolidation ou au contraire l’approfondissement de celle-ci. Les élèves ne feront que les exercices qui correspondent à leur profil, leurs difficultés ou facilités et selon leur propre rythme d’acquisition. Du fait de la synchronisation des classeurs, l’enseignant a accès à l’ensemble des travaux d’élèves et peut donc facilement orienter chaque élève dans un parcours qui lui est propre.

Une configuration de classe variable :

La configuration traditionnelle de la classe oblige les élèves qui ont le plus de facilités à « attendre » que les autres aient terminé et les élèves les plus en difficulté à « laisser de côté » ce qui n’a pas été compris ou acquis pour continuer le travail collectif.

L’objectif prioritaire de notre expérimentation est de faire coexister au sein d’un même temps de travail plusieurs rythmes différents qui correspondent au rythme d’acquisition des compétences et des connaissances de chaque élève.

Les tablettes permettent de mettre à disposition, très facilement, plusieurs activités différentes : consolidation, approfondissement, activités périphériques au cours,… Le problème reste de définir des parcours qui correspondent bien aux exigences de la réussite de chaque élève.

L’accès aux classeurs des élèves permet ainsi d’établir un premier diagnostique et par cette évaluation, l’enseignant va pouvoir organiser la classe en plusieurs groupes qui dépendent du niveau d’acquisition des notions. Le groupe des élèves le plus en difficulté travaillent immédiatement en remédiation avec l’enseignant, les autres groupes travaillent en autonomie plus ou moins aidée. Pour les meilleurs élèves, les activités proposées peuvent même être périphériques à la notion abordée.

La configuration de la classe évolue donc au gré des activités de façon souple. La mobilité offerte par l’utilisation des tablettes permet d’ailleurs, au cours d’une même séance, de modifier à plusieurs reprises cette configuration.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.