Accueil > Imaginer > Design et architecture

L’école de demain

Design et architecture

Par Sylvain Baligand

vendredi 16 décembre 2016

En quoi le design peut-il apporter, générer et soutenir de nouvelles méthodes d’enseignement ?

Le design doit être considéré comme un mouvement, un courant intellectuel qui n’entre pas dans un champ disciplinaire particulier. En ce sens, le design est pour moi, davantage considéré comme un carrefour entre plusieurs disciplines, à l’exemple de la philosophie, de la sociologie, de la technique ou de l’esthétique.
Être designer, c’est avant tout être capable d’observer la société dans laquelle nous évoluons. En règle générale le design s’intéresse à l’observation des manques que génère notre société. En effet, toute société dans ses pratiques, qu’elles soient culturelles ou sociologiques est amené à fabriquer des manques. L’éducation nationale n’échappe pas à cette règle.

Design et architecture

L’école d’aujourd’hui fonctionne sur des principes qui, en regard de ce que nous apporte le constat effectué par l’expérience pédagogique, semblent aujourd’hui largement dépassés et donc perfectibles.
Les différents usages du numérique modifient considérablement notre rapport à l’espace et donc à l’architecture. La salle de classe, hier espace fermé et clos s’ouvre de fait sur le monde. Le but de ce projet sera de s’interroger sur le comment enseigner mais aussi sur le comment appréhender l’espace d’enseignement. En ce sens la salle de classe considérée en tant qu’habitat devra être repensée. Peut-elle être mutualisée, peut-elle s’ouvrir sur l’extérieur, peut-elle être réorganisée autour de différents usages ? Et si oui, lesquels ?...
La question de l’espace impose aussi une réflexion sur l’ambiance du lieu consacrée à l’enseignement. Nous aborderons ici des réflexions autour de la lumière, du son, des matériaux... Il est vrai que toutes ces composantes peuvent donner du sens dans le cadre particulier d’un espace d’enseignement. La question de l’architecture ouvre également des réflexions qui s’élaborent au-tour de l’intérieur et de l’extérieur, de la construction et du ressenti.

Design et mobilier

Le rapprochement entre le design de mobilier et l’institution pédagogique a déjà été traité. Dans les années 50 notamment, de nombreux designers se sont penchés sur la création de pièces de mobilier dans le cadre scolaire. Ce renouveau de l’école par la visibilité liée au mobilier, s’inscrivait dans l’époque de la reconstruction de l’après-guerre. Sociologiquement ces créations élaboraient parfois métaphoriquement une vision moderne et idéale de l’école.
Au fil du temps, la salle de classe est devenue un espace mutant notamment par l’organisation et la disposition du mobilier. Cependant le schéma général est resté toujours le même, le professeur faisant souvent face à ses élèves dans une sorte de frontalité souvent perçue comme un affrontement par le jeune.
Les pratiques numériques et notamment celles liées à l’usage de la tablette ne peuvent utiliser le même schéma d’organisation de la salle de classe et ne peuvent se construire autour du même mobilier.
Le numérique modifie considérablement notre rapport au monde et aux autres. Cette con-sidération est d’autant plus évidente dans le cadre si particulier de la salle de cours.
Le numérique se développe autour d’une notion très intéressante, celle de l’unicité et de la multitude, entre un usage individuel et un usage collectif.
Il semble en effet que les élèves, les étudiants, les enseignants, constituent aujourd’hui une communauté au sens premier du terme, c’est-à-dire un groupe humain ayant les mêmes objectifs. Dès lors il est évident que le mobilier se doit d’entrer en mutation. Il nous faut donc considérer toutes les données nécessaires à l’élaboration d’un nouveau mobilier.
Il convient d’interroger les enseignants, les élèves et tous les acteurs des établissements scolaires afin de mieux percevoir les enjeux que génère une telle mutation. Il nous faudra donc considérer le mobilier sous son aspect symbolique et pratique. En ce sens, il nous faut observer les postures, les échanges...
Au-delà de toutes ces données il est nécessaire également de réfléchir aux valeurs que doivent développer les institutions pédagogiques. En ce sens, quelles sont les valeurs aujourd’hui associées à l’école ? Comment l’école est-elle perçue ?
Philosophiquement ce projet pose de nombreuses questions essentielles dans la perception même par l’élève du milieu qui l’entoure. Au-delà de ce projet, c’est toute une vision sur l’école de de-main que nous proposons. Sociologiquement en effet, notre monde est en pleine mutation et appelle en ce sens de nouvelles visions et de nouvelles propositions pour demain. Volontiers prospectif, ce projet a pour ambition de proposer de nouveaux modèles autour des nouveaux usages numériques.


Sylvain Baligand est Docteur en arts appliqués, diplômé de l’Université de Strasbourg (équipe d’accueil et de recherche EA3402 "Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques"). Sa thèse de Doctorat s’intéresse à l’analyse des images publicitaires, considérées comme de véritables révélateurs de nos pratiques sociales.
Également titulaire d’une formation en graphisme et design de 5 années en Écoles d’Art, ses orientations de recherche l’invitent à l’enseignement, à l’analyse et à la création des images et des objets.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.