Accueil > Le projet > A quoi une tablette peut-elle bien servir ?

Le projet en bref

A quoi une tablette peut-elle bien servir ?

jeudi 15 décembre 2016

Aujourd’hui, la tablette, en elle-même, ne sert à rien…. sans un projet pédagogique fort qui en exploite toutes les potentialités, au service duquel elle devient un outil à la fois central et marginal. Elle est au centre de toutes les activités de la classe puisqu’elle est l’outil sur lequel les élèves prennent des notes, mènent des recherches et échangent entre eux. Elle est à la marge du cours car l’essentiel de notre réflexion, ce sont les démarches pédagogiques mises en œuvre pour conduire les élèves vers la réussite et l’appropriation des connaissances et des compétences de la classe de seconde.

Au lycée Henri Parriat de Montceau-les-Mines, en Bourgogne, nous avons décidé, avec l’aide de la région Bourgogne puis Bourgogne-Franche-Comté et du lycée de mener une expérimentation autour d’un classeur numérique sur une puis deux classes de seconde générale.

Notre projet est parti du constat suivant : quelles solutions apporter à la frustration que générait notre pratique de l’enseignement ?
Dans la situation de cours normale, nous étions face aux élèves, nous dispensions notre enseignement sur un modèle que nous avions connu et qu’on nous avait transmis. Cependant, nous ne pouvions nous satisfaire du fait qu’en septembre, pour certains élèves, tout semblait joué. Il nous apparaissait difficile de trouver les moyens adéquats pour sortir ces élèves de leur isolement, de leur sentiment d’échec, indépendamment de l’orientation qu’ils choisiraient ensuite. Par ailleurs, certains élèves présentent des profils spécifiques et le contexte de la classe ne favorise pas toujours la prise en compte de leurs différences et de leurs difficultés particulières d’apprentissage. Le numérique n’est pas une affaire de « génération » mais sans doute l’outil dont il faut se saisir pour tenter de dépasser les frustrations ressenties. Il est le moyen de répondre à l’isolement des élèves en difficulté par l’individualisation.

Depuis plusieurs années, nous réfléchissons à des solutions pédagogiques variées et simples à mettre en œuvre. Nous avons expérimenté d’autres configurations, mais à chaque fois nous nous sommes heurtés à des « ruptures », des discontinuités dans notre rapport à l’élève (trop d’élèves par classe pour ces solutions, un manque de temps ou trop peu de temps accordé à chacun, un espace peu modulable…). De la même manière, nous avons suivi des expérimentations faites ailleurs, y compris à l’étranger, quels que soient les niveaux concernés, sans forcément pouvoir transposer ces modèles dans nos propres salles.

Fanny Egger est l’instigatrice de ce projet et a convaincu une première équipe d’enseignants de toutes disciplines de participer à cette expérience un peu particulière. L’utilisation du matériel reste donc encore inégale selon les disciplines car il est nécessaire, malgré la réelle motivation de chaque membre de l’équipe, d’être formé sur ces ressources et nouveaux outils pour pouvoir les utiliser avec efficacité. Cependant depuis juin dernier nous avons mis en place des formations en interne, et depuis septembre le proviseur du lycée nous accorde une demi-journée par trimestre pour réunir nos collègues et les former. Cette difficulté initiale tend à être levée.

Nous avons obtenu un équipement de 30 tablettes hybrides par la région et le lycée a également acheté 3 tablettes pour les enseignants. Les tablettes tournent sous Windows 8.1 et sont équipées de licences Office ProPlus. En classe, nous avons également un ordinateur portable avec le logiciel NetSupportSchool et un vidéo projecteur. Cette structure évolue peu à peu. Notre réflexion porte plus sur la fluidité du travail que sur une solution "logicielle unique", simplement le logiciel OneNote est au coeur de nos outils.

L’objectif de ce site est de faire un compte-rendu de notre expérimentation au fur et à mesure de son avancée.

Nous tenons à remercier la région Bourgogne qui nous a permis d’obtenir le matériel nécessaire au fonctionnement de ce projet et qui nous soutient au quotidien dans notre démarche pédagogique. La région continue à nous suivre dans le renouvellement du premier parc (les machines ont été achetées alors qu’elles étaient déjà dépassées mais pas encore retirées des catalogues). Le second parc constitué de Microsoft Surface pro-3 [1] permet une grande fluidité du travail. Prochainement nous disposerons également d’un accès au très haut débit. Cependant pour les parcs à venir le choix de tablettes Sqool Win 10 a été acté. Nous retrouverons notre environnement OneNote et toutes les fonctionnalités stylet et clavier.

Ce que nous avons également souhaité c’est une gratuité complète pour tous les élèves, l’accès à la plateforme et sa mise en oeuvre ne génèrent aucun coût. Équiper les ordinateurs ou les tablettes de logiciels relève ensuite d’un choix d’établissement (pour les licences office) ou de la Région (logiciels de gestion de parc ou ENT). Dans notre pratique nous restons libres et utilisons largement toute la palette de logiciels et applications à notre disposition.
Nous souhaitons également remercier le le proviseur du lycée Henri Parriat, M. Marc Aubert pour son implication dans le projet.

Nous remercions enfin tous les membres de notre équipe qui nous « supportent » au quotidien avec nos idées « folles », celles de Fanny Egger et peu à peu toutes les notres !!

Fanny Egger, Lettres
Yves Leblanc, Histoire Géographie


[1notre établissment n’est pas le seul de la région Bourgogne - Franche-Comté à avoir été équipé de ces machines, on peut citer également les lycées Camille Claudel de Digoin et Julien Wittmer de Charolles

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.